AMOPY – Décembre 2019

« Qui bene diagnoscit bene curat »

La Feuille du Medge : de chacun à tous.

A partir d’hier aujourd’hui fera demain.

Un jour … une histoire : CONNAISSANCE DES ANCIENS. Pourquoi pas ?

(semaine médicale 1900) : Mr le Dr WD, SUTHERLAND médecin de l’armée des Indes anglaises, s’est trouvé placé dans nombre de cas de névralgies et plus particulièrement dans le lumbago, en face d’un moyen fort simple, usité depuis les temps les plus reculés, par les Hindous et qui consiste à soulever un pli cutané au point où les douleurs sont les plus intenses et à le transpercer avec une aiguille qu’on laisse en place pendant trois à vingt minutes . Sous l’influence de cette petite opération les douleurs ne tardent pas à s’amender et même à disparaître complètement.
D’après Mr le Dr E. KENDALL(de South Sydney),l’Eau Oxygénée, Injectée sous la peau produirait une anesthésie locale suffisante pour certaines petites interventions opératoires. C’est ainsi que notre confrère en s’aidant de ce procédé d’insensibilisation, a pu ouvrir des abcès et même inciser la plèvre et le péritoine sans faire souffrir ses patients. Cet effet analgésique du péroxyde d’hydrogène serait dû non à l’absorption de l’oxygène, mais à la pression exercée par le dégagement abondant de ce gaz dans le tissu cellulaire sous cutané, pression telle que la peau prend la consistance du tissu. Sous l’influence de cette petite opération les douleurs ne tardent pas à s’amender et même à disparaître complètement.
Mécanisme du réflexe respiratoire et tractions rythmées de la langue : Dr LABORDE : « en excitant les nerfs laryngés supérieurs ou, ce qui est la même chose, le bout central des pneumogastriques chez un animal placé en état d’asphyxie ou de mort apparente on voit aussitôt s’effectuer le retour des mouvements respiratoires. »
Autre moyen de vaincre la douleur utilisé en 1889 par POTAIN et DIEULAFOY : Au point le plus douloureux accusé par le malade on injectera directement et, immédiatement sous la peau et non dans le tissu cellulaire sous cutané, trois ou quatre gouttes d’eau distillée. L’injection est toujours faite dans le derme. Elle donne lieu à la formation d’une papule blanche comparée à une piqûre de moustique. A la douleur aigue de l’injection fait suite une sensation douce de chaleur, la papule se résorbe et les tissus environnants s’assouplissent.

A savoir

Le décès de notre maître le professeur louis LARENG initiateur du SAMU ; toute notre reconnaissance.
Tenez vous informés sur le site AMOPY par notre secrétaire le docteur françois DASQUE un des moteurs du timing et qui a toute notre considération.
Pour compléter votre connaissance des thérapeutiques manuelles à visée ostéopathique consulter le livre du docteur YOU-WA-CHEN : « Pratique du massage chinois »  dans la collection Poche Marabout .
Bonnes fêtes de fin d’année. A l’an nouveau et à ses surprises Votre Medge Yvan PRAT